Casino Euro Slots

La société qui employait l’homme derrière le scandale des paris Coupe des Éleveurs tiré un travailleur en 1999 pour tenter de racheter des billets contrefaits. Et maintenant, les autorités hippiques Delaware veulent savoir pourquoi ils werent informés.
Le journal de l’industrie a déclaré un employé de Autotote Corp, travaillant dans la salle d’emballage de Delaware Park, a été capturé par le personnel de piste tout en essayant de racheter des billets contrefaits dans le bureau du superviseur. L’employé a été remis à Autotote, le projet de loi Fasy, chef de l’exploitation au Delaware Park.
Nous avons eu des mécanismes en place pour le ramasser, dit Fasy. Il a avoué ce qu’il a fait et de restitution a été faite.

Fonctionnaires pour Autotote, qui gère la plupart des (legal !) ordinateur de paris de la nation, a confirmé au journal que l’employé en question avait été tiré mais a refusé tout autre commentaire.
La Commission Delaware Racing a annoncé vendredi son intention d’étudier comment l’arnaque ’99 billet a été tentée, et pourquoi la commission n’a pas été notifiée.
Le mercredi, l’ancien programmeur informatique Autotote Chris Harn a admis en cour qu’il était l’homme à l’intérieur pour une série d’escroqueries de paris sur les chevaux, qui a culminé le mois dernier avec la Coupe des éleveurs gagnantes Choisissez Six peine de pari plus de 3 millions de dollars.
Harntold un juge fédéral a utilisé son travail à Autotote pour manipuler des paris pendant les courses. Il a également impliqué ses deux co-accusés, qui étaient membres de sa fraternité au collège.


Les propriétés de jeu Icahn base de Las Vegas a signé un accord pour utiliser le Global Cash accès (GCA) de produits et services. GCA est un fournisseur leader de technologies d’accès de trésorerie et la relation client de marketing de l’industrie du jeu vidéo.
Icahn serait d’utiliser des produits GCA QuikCash Plus (QCP) Web, Casino Cash 3-en-1 ATM, QuikCash Cash Advance et services de crédit centrale pour ses opérations.
Kyle Crane, directeur de la cage et de crédit pour le Casino Hôtel Stratosphere et Tour dit, nous sommes impatients d’intégrer QCP Web dans nos cages, qui consolideront le traitement et améliorer le service, et de planifier à aller de l’avant avec l’interface en temps réel de Crédit centrale .

QCP Web est un système de traitement des transactions à service complet pour les opérations de la cage, comme par exemple Casino Pink Queen ou http://www.casinoluckydays.net, qui rationalise les opérations de casino, à travers un navigateur basé sur Internet environnement sécurisé.
Il permet également des casinos de traiter des transactions financières multiples par un dispositif – y compris crédit et de débit avance de trésorerie, TeleCheck garantie de chèque, Western Union Money Transfer, QuikCredit et crédit centrale.
Basée à Las Vegas trésorerie Global Access (GCA) est détenue en majorité par First Data Corp et sert plus de 1000 propriétés de jeu, plus de 50 pour cent de toutes les recettes de jeux US sont réalisées par des dispositifs d’accès de trésorerie de GCA et a une base de données de plus de 10 millions de l’industrie clients en ligne et hors ligne de jeux à travers le monde.


Sénateurs de l’État de Pennsylvanie ont voté tôt ce matin pour approuver une mesure qui permettra d’élargir le jeu en l’état et permettre créneaux horaires dans les hippodromes, y compris The Meadows dans le comté de Washington.
Le vote 27-22 est venu après des semaines de négociations fragiles derrière des portes closes, plusieurs man ?uvres de dernière minute pour retarder l’action et plus de trois heures de débat. Mes électeurs ont voté avec leurs pieds, a déclaré le sénateur état Jim Ferlo, D-Lawrenceville. Pourquoi, dans le nom de Dieu nous laisser toutes ces recettes, tout cet argent quittent notre état n’a pas de sens pour moi.
Des études récentes ont montré que les Pennsylvaniens dépensent environ 3 milliards de dollars par an sur le jeu de l’Etat.
La mesure, soutenue par le gouverneur Ed Rendell, se déplace maintenant à la Chambre, où le débat est prévue pour avoir lieu la semaine prochaine, peut-être mardi.


Royaume-Uni opérateur de la Loterie Nationale, Camelot, a condamné un rapport publié hier par un groupe d’analystes des médias que le public est de plus en plus ennuyé avec la loterie. Mintels étude a révélé que le pourcentage de Britanniques jouent le principal tirage du samedi soir a chuté à 63% de 76% en 1999, comparativement à une baisse de 1% dans les paris sportifs, et 2% dans les fruits et la machine quiz utilisation, au cours de la même période.
Mark Brechin, un analyste de loisirs chez Mintel, a déclaré au journal indépendant aujourd’hui :L’introduction de nouvelles (loterie) jeux n’a pas réussi à maintenir l’intérêt à long terme. Le plus gros problème semble être la loterie est géré. Les gens s’ennuient avec le Lotto tableau principal et que vous voulez plus de prix avec des jackpots plus faibles. Ils veulent aussi voir l’argent qu’ils dépensent revenir à leurs communautés locales.

Il a ajouté que Camelot, dont le contrat expire en 2009, est dans une situation précaire.

Camelot a riposté, cependant, censurer le rapport de spin, rempli d’inexactitudes flagrantes. Il affirme que le chiffre de joueurs de loterie n’a pas diminué, mais le niveau resté autour de 70% depuis des années. Il affirme également que la dépense moyenne de ses clients est 2.66 et non le 1 suggéré par Mintel.

Un porte-parole de Camelot a déclaré:Il est bien dommage que Mintel a choisi despinun rapport qui contient un peu moins nombreuses inexactitudes et de contradictions, en particulier lorsque la Loterie Nationale apprécie sa plus longue période de croissance depuis sept ans.


David Harding le chef de la direction de William Hill, a conclu le débat sur les échanges de paris en ligne, en exprimant des préoccupations sur les pratiques actuelles et les questions fiscales. Ce débat se poursuit avec un nouvel élan à la suite des allégations de Ladbrokes chef exec, Chris Bell, la semaine dernière concernant la fixation de la course.
Harding a maintenant ajouté des commentaires prenant autre problème avec le jeu en ligne en affirmant que cette méthode basée sur Internet est vulnérable aux bookmakers non autorisés et les méchants professionnels. Certains des commentaires qu’il a faits ont continué avec points soulevés avant en ce qui concerne la question de la législation de l’État qui se traduirait par les bookmakers en ligne qui sont réglementées de manière similaire à leurs homologues terrestres. Harding a également tiré vers l’arrière dans un vieux débat sur les questions de fiscalité en ce qui concerne les sites de jeu sur Internet.
Il ya des gens sur les échanges agissant comme bookmakers mais ils ne paient pas l’impôt ou de contribuer au prélèvement de course. Il a continué avecimpôt sur les bénéfices bruts anéanti les paris illégaux d’un coup car il n’y avait plus une incitation pour les gens à agir bookmakers non autorisés. Mais les échanges de paris ont rouvert ce problème. Vous pouvez aller à l’un, agir comme un bookmaker et ne pas payer l’impôt ou prélèvement. Si vous êtes allé dans un pub et a commencé à prendre des paris comme ça, vous seriez arrêté. Vous le faites sur l’Internet et vous obtenez Prix de la Reine pour l’industrie ! Son fou.


Richard N. Velotta écrit dans le Las Vegas Sun que ce premier jour d’un panneau de 4 jours de la Global Gaming Expo à Las Vegas Convention Center Un avocat de jeu local, Anthony Cabot, a exprimé son opinion d’expert qui a légalisé Internet jeu volonté pas être une réalité dans un avenir proche.

Toutefois, cela ne décourage pas les défenseurs, pas plus que le récent avis consultatif ministère de la Justice des États-Unis contre le jeu sur Internet, qui est basé sur l’avis juridique que le jeu sur Internet viole le Wire Act fédérale de 1961. D’autres panélistes se maintiennent l’espoir que des cas de test en attente sur jeux sur Internet atteindra la Cour suprême des États-Unis, dont ils espèrent se rendre un avis qui favoriserait l’industrie, écrit Velotta.
Citant une autre tournure de la situation, Marc Falcone, un analyste de jeu avec la Banque Deuthsche, a déclaré que l’Europe est désormais la plateforme de jeux sur Internet Il a ajouté que MGM MIRAGE devrait avoir son propre site en ligne d’ici la fin de l’année, mais il sera nécessairement être basée sur l’île de Man. D’autres géants de Las Vegas avec des plans ouverts pour étendre dans les jeux sur Internet dans des installations à l’étranger sont Park Place Entertainment Corporation., Station Casinos, Inc., et Las Vegas Sands. Toutefois, ces entreprises sont également conscients de la probabilité que les régulateurs du Nevada leur permettent habitude d’accepter des paris en ligne à partir de lieux où le jeu est illégal. Ces entreprises devront assurer régulateurs qu’ils sont capables ainsi que disposés à garantir que les clients parient légalement.


Citibank, le plus grand émetteur de cartes de crédit aux États-Unis, a accepté de bloquer toutes les transactions de jeux en ligne qui utilisent ses cartes de crédit, New Yorks procureur général a déclaré vendredi.
Tel que rapporté par l’Associated Press, l’accord annoncé par la banque et procureur général Eliot Spitzer devrait permettre de réduire de manière significative illégale, mineurs et potentiellement addictif jeu sur Internet, Spitzer a dit. L’accord s’applique à toutes les transactions de jeux en ligne, et pas seulement à New York, mais aussi impliquant des casinos et des livres de sport exploitation offshore.

Américains gaspillent maintenant 4 milliards de dollars l’année sur cette forme pernicieuse de jeu, a déclaré Spitzer.Avec cet accord, nous allons couper une énorme ligne de crédit qui était un jackpot pour les casinos en mer illégales.
D’autres sociétés, y compris Bank of America, MBNA et la Chase Manhattan Bank, ont également commencé à bloquer les transactions de jeu, Spitzer a dit. Citibank contrôle environ 12% du marché des cartes de crédit des États-Unis.

Citibank a accepté de prendre ces mesures pour atténuer les problèmes soulevés par le procureur général de l’impact que le jeu de crédit peut avoir sur les résidents de New York, a déclaré la porte-parole de Citibank Maria Mendler, ajoutant que le jeu en ligne est associé à des taux plus élevés de fraude par carte de crédit et de la délinquance.

Citibank a également accepté de payer $ 400,000 à des groupes sans but lucratif que les conseils et aider les familles touchés par des ajouts de jeux, a indiqué la compagnie.

Mais les sociétés de cartes de crédit de blocage des paiements pourraient être contre-productif, a déclaré Anthony Cabot, un avocat de l’industrie du jeu pour Lionel Sawyer Collins à Las Vegas. Selon Cabot, les entreprises de jeu en ligne utilisent des systèmes de paiement en ligne (comme Paypal et FirePay) d’accepter des paris. Un tel système pourrait saisir avec d’autres entreprises sur Internet, mais serait probablement créé au large des côtes, le drainage des bénéfices qui auraient pu venir de transformateurs américains, at-il ajouté.


Dans un communiqué de presse, Jackpot Madness (jackpotmadness) a annoncé qu’elle a versé à ses gagnants en ligne Jackpot de plus de $ 60,000,000. Le mois dernier, en particulier, avec l’avènement de trois nouveaux jeux progressifs uniques, Jackpots établies record historique paiement. La victoire historique qui a poussé le total de distribution à plus de soixante millions était Marka HS 49,447.79 $ jackpot Jackpot Deuces sur à Le Gaming Club le 8 Avril. Marka, un comptable et grand-mère, a remporté quatre jackpots progressifs précédemment, pour un grand total de 191,024.57 $, le communiqué de presse a déclaré.
Il ya eu une douzaine de grandes victoires sur Triple Sevens Blackjack Progressif et Jackpot Deuces Poker Vidéo Progressif – certains d’entre eux au cours du mois dernier seulement – pour un total de 394,076.47 $ en paiements. Et en ce moment même, les fans à travers le monde de Cyberstud Progressif Poker sont en concurrence pour remporter le premier jackpot progressif Cyberstud, déjà plus de $ 275,000.Avec l’ajout de ces nouveaux jeux à notre collection de progressistes, nous avons dépassé nos propres prévisions de croissance, a commenté Marilyn Vitrier, agent de presse pour Jackpot Madness.Nous allons bientôt dévoilons jeux supplémentaires, qui devraient augmenter considérablement la valeur de nos paiements en espèces, qui sont aujourd’hui les plus élevés dans le monde du jeu en ligne. Comme nous développons continuellement de révolutionnaires de nouveaux jeux et les systèmes, nous nous efforçons d’améliorer encore plus l’expérience de jeu en ligne et sommes déterminés à demeurer à la fine pointe de l’industrie, a déclaré vitrier.


YukonGoldCasino a annoncé que l’un de ses joueurs a trouvé de l’or avec un nombre record de jackpots en moins d’un mois. Donna a remporté $ 120,592 sur la machine à sous progressive casino LotsaLoot, frappant quatre jackpots en vingt jours.
Donna, qui a joué sur d’autres progressistes, mais affirme qu’elle semble que pour obtenir un peu de chance sur LotsaLoot, a déclaré: Je suis très surpris, je joue environ quatre fois par semaine à charge si le jackpot Lotsaloot vient d’être touché ou non. Si je vois qu’il vient de commencer depuis le début, je vais souvent quitter et revenir plus tard. Parfois, je suis même au milieu de la nuit pour jouer !
Lorsqu’on lui a demandé si hangar célébrera son gain, elle dit : J’ai déjà! J’ai eu un couple de canneberges de vodka, et réfléchi à ce que j’allais faire avec l’argent. Je vais payer quelques factures, banque et certains me sens bien d’avoir de l’argent et de ne pas être dans la dette.


Un projet de loi pour déterminer la possibilité de faire le jeu sur Internet dans le cadre juridique des États-Unis est en cours. États-Unis John Conyers est responsable de ce projet de loi qui est de proposer des moyens réalistes pour la réglementation des jeux d’argent en ligne.
Le nouveau projet de loi critique interdiction de jeux sur Internet comme : peu de chances d’être efficace, et peut avoir une incidence défavorable Américains les droits à une procédure régulière et la vie privée.

Conyers est connu pour son opposition aux projets de loi précédents qui rendraient le jeu illégal sur Internet. Tentatives inefficaces pour réglementer le jeu en ligne dans le passé l’ont amené à proposer la création d’une commission. Cette commission est d’étudier les approches réglementaires qui donneraient joueurs le même genre de protection qu’ils auraient dans les casinos réels.
Cinq membres sont à faire le comité. Pour être admissible à être nommé en tant que candidats membres devra expertise ou des compétences sur les questions qui doivent être étudiées.
Congrès a déjà mis l’accent sur la promotion de jeu réel tout en interdisant en ligne. Conyers veut cette attitude contradictoire à la fin, croyant :Une telle approche serait plus efficace au désherbage mauvais acteurs et la création de protections et de garanties dans le cyberespace jeux qui existent dans les casinos brique-et-mortier.


BingoMania a annoncé qu’elle a reçu sa plus grande jackpot et prévoit de donner de grands prix dans les semaines à venir, qui célèbre le deuxième anniversaire de son rouleau Chambre haute. Un joueur appelé poo poo raflé $ 17 000 la semaine dernière et BingoMania promesse sur 12,500.00 $ dans Combinaisons garanti à venir. Chaque dimanche soir à minuit 12, HNE, un $ 2,500 Jackpot jouera. Le 7 Avril, une spéciale $ 2,500 Combinaison jouera également à minuit.
BingoMania devient rapidement une réputation pour de grandes victoires. Il récompense une moyenne de 60.000 dollars en jackpots progressifs et plus de 5.000.000 $ de prix en jeu de bingo chaque mois et chaque jour, une moyenne de deux joueurs gagnent des jackpots progressifs. Quand il a été lancé, les sites High Roller chambre était la première en son genre et est devenu de plus en plus populaire auprès des amateurs de bingo en raison de ses grands jackpots, $ 10 000 jeux de combinaison et jeux spéciaux fréquents.


Ces jours-ci, le must-have pour un casino sur Internet est un nom avec les associations de Las Vegas – s’ils peuvent sortir avec elle, que la permission est rarement venir. Cette semaine, le groupe de casino de Las Vegas, le Mandalay Resort Group a reçu des commandes de la cour pour empêcher six opérateurs de sites Internet de détourner ses marques, et a déposé quatre autres poursuites relatives à des violations similaires de ses marques.
Selon le Las Vegas Sun, les marques en question sont pour Mandalays Luxor, Excalibur, Gold Strike et marques Mandalay. Trois sociétés basées en Floride, une entité Nouvelle-Orléans, une réservation d’hôtel site web eur et un Santa Monica, en Californie, entité ont été commandés pour arrêter l’appropriation des marques de commerce dans les décisions récentes.

Mandalay avait émis des poursuites contre Coral Gables entités Highland International Investment Ltd, Coventry Investments Ltd et Cambridge Capital Investment Ltd en Cour de district des États-Unis, alléguant qu’ils ont uni leurs noms de domaine à un site portail.
Le juge de district américain James Mahan ordonné aux défendeurs de transférer leurs noms de domaine i-louxor,  ». Com de emandalay,i-Mandalay, » iluxorete-Mandalay ‘à Mandalay.
US District Judge Lloyd George a ordonné domaines inutilisés Plus la Nouvelle-Orléans, qui a été accusé par Mandalay de lier le nom de domaineluxorhotellasvegas ‘à un site portail, pour renvoyer le nom.

US District Judge Roger Hunt a également ordonné Richard Jones, propriétaire de réservation en ligne d’hôtel Sites HotelDiscounts et HotelAgent ; et un opérateur de casino sur Internet, interactif Une SRO ; pour revenir de la goldstrikecasino ‘les noms de domaine et’ luxorhotel ‘à Mandalay.

Mandalay, qui possède de grève d’or hôtels-casinos de Jean, au Nevada, et Robinsonville, Mississippi, accusé Jones, une filiale de Interactive One, degoldstrikecasino ‘à Slotland, un casino Internet prétendument détenue par Interactive One. Il a également été accusé de lier le nom de domaineluxorhotelà ses sites de réservation d’hôtels.
D’autres plaintes déposées par Mandalay étaient contre plusieurs opérations de casino d’Internet et leurs propriétaires pour avoir enfreint la Loi sur la protection du consommateur contre le cybersquattage, qui se rapporte à la marque loi fédérale des États-Unis.